J'étais en compagnie de Morphée, tranquille, quand l'interphone sonne. Il n'y a plus grand monde qui passe chez moi, et là c'était Nova, qui est normalement interdit de séjour chez moi. Il était un peu incohérent et confus, très agité.

Je lui ouvre, sentant que c'était anormal.
Il ressort de ses propos un peu incohérents qu'il pense avoir tué quelqu'un. Un type l'aurait pris de haut et provoqué, ce qu'il ne supporte pas bien. Il lui aurait donné un coup de couteau au coeur. Mais Nova a des connaissances d'anatomie assez limitées et il situe le coeur au niveau du foie. Je le calme, il pleure un peu, c'est un petit enfant, il veut rentrer chez sa mère et dormir, "profiter de sa liberté encore un peu" il se voit perpète.
Je lui conseille d'aller se rendre, que ce sera un bon point pour lui, il a un lourd dossier psy et il n'a que dix-huit ans, au pire il sera sorti à trente ans ou il restera en psy, ce sera au juge et au médecin de décider.
Je suis triste pour lui, je doute qu'il se rende, il était trop perturbé, un enfant qui ne comprend pas la portée de ses actes.
Encore un condamné d'avance. Il était convaincu au fond de lui qu'il était maudit, rejeté. Je préfère éviter le discours psy, je n'en suis pas un. 
Une page se tourne, mais pas pour moi cette fois.
Le téléphone arabe va fonctionner, malgré l'omerta, ça va papoter, à croire qu'ils n'ont que ça à faire,ces commères de bandits à la petite semaine. Je saurais la suite de ces évènements, peut-être par le principal intéressé qui sait qu'il peut me contacter. Simple question de temps.