J’écoute un peu de Nirvana, j’aime leur énergie à coup de basse.

Je ne peux pas voir de photo d’un mort passé sans essayer d’imaginer son cadavre, ici Kurt Cobain, un de la malédiction des 27 ans, ou club des 27. Pour ceux qui ne sont pas au courant, une figure célèbre du rock ayant passé l’arme à gauche à 27 ans, vous l’aurez compris. Amy Winehouse, Janis Joplin, Jim Morrison, Jimmy Hendrix etc.

Ceci dit, ça ne m’obsède pas, les cadavres, je n’imagine pas un mort malodorant dégoulinant de vers grouillant, juste un squelette bien propre et tout sec.

Rien de flippant ou d’angoissant, au lycée j’avais cours de biologie et il y avait un squelette suspendu par le haut du crâne dans la salle. Il me semble qu’il s’appelait Arthur, je ne suis pas sûr. Un bon pote, discret et fidèle au poste.

Ca y est, la semaine redémarre, j’ai appris hier que Marielle, qui s’occupe de mon chat, part en vacances le 14/07, donc je devrais sortir le 13 (si ils font des sorties ce jour). Ca devrait aller, je me sens étonnamment bien. Je verrais en passant à 20 mg., mais j’ai confiance, je suis optimiste.

Mon cerveau semble se souvenir de quelle façon fabriquer des endorphines, tant mieux pour moi. Mais il y a longtemps (des années) qu’il m’arrivait de passer quelques jours à 20mg dans l’optique d’un mésusage, ceci explique peut-être cela. En tous cas, c’est tout bénéf pour moi.

Que je ne dise pas de bêtise, ça fait depuis vendredi inclus que je suis à 30 mg, quatrième jour donc, c’est le tout début. Mais si je devais avoir de lourds symptômes de manque, ils se seraient manifestés depuis samedi, je devrais être en plein dedans, seulement bonne surprise, c’est très léger. En tous cas, ça ne m’empêche pas de dormir. Déjà ça. J’ai connu nettement pire.

J’ai eu une petite prise de bec avec une personne du nettoyage, très désagréable et agressive. Peut pas dire les choses calmement. Grrr. Passons.

La pauvre Nath est dans un hôpital de l’essone et n’avait ni ordi ni TV depuis plusieurs semaines, la malheureuse s’emmerdait, il y a de quoi. Là le tir a été rectifié, elle a récupéré les deux, PC et TV, elle n’a plus qu’à récupérer ses jambes. Question de temps, pas de physiologie. Ca doit être vraiment frustrant.

J’ai déjà fait des comas, mais jamais aussi long. Elle a fait une hémorragie pulmonaire. Les médecins l’ont maintenue en coma artificiel pendant 15 jours, le temps que son corps se répare. Elle est vraiment passée tout près ce coup-ci.

Je ne sais pas si ça aura un impact sur ses idées morbides, je lui souhaite.

Elle m’a dit hier qu’elle arrivait à tenir debout, et faire quelques pas. Ca progresse enfin.

Dans 3/4 d’heure, repas de midi, j’ai faim. Je suis affamé depuis que je suis ici. La nourriture est bonne encore qu’insuffisamment salée, mais je ne m’en plains pas vu que j’ai perdu 5 bons kilos. J’ai encore de la marge. Je me pèserais jeudi, je verrais bien le résultat.

Il y a un atelier d’écriture cet après midi, ce sera mon premier atelier du genre car il a été annulé la semaine dernière. Ca dure une heure, les ateliers sont généralement courts, histoire de ne pas trop tirer sur le mental et les capacités d’attention tout en les stimulant. Une à deux heures, c’est selon, et c’est conçu pour faire travailler le corps comme l’esprit. J’ai ratissé large en m’inscrivant partout, j’ai eu mon planning hier, je devrais avoir une semaine bien remplie. C’est important d’être occupé et de ne pas trop cogiter. De ce point de vue ça va, j’ai très peu de cravings. Extrêmement peu. Ce sera peut-être plus compliqué une fois chez moi et de retour dans mes habitudes. Il faut bien se coltiner le réel.

De toutes façons, je continuerais à aller quotidiennement au CSAPA, au début en tous cas. Je verrais bien. Je vais voir avec le médecin pour baisser la metha rapidement, cette semaine si possible, pour avoir le maximum de temps à 20mg, pour être aussi fort que possible (et aussi clean) au sortir de la clinique. Pour l’instant je suis bien, je teste les limites de mon terrain de boxe personnel et je n’ai pris que très peu de coups, ce qui est plutôt positif. Je m’attendais à pire.

Je vais pouvoir retrouver ma petite chatte Crapule qui me manque tant. C’est ma compagne nocturne, bien que je ne donne pas dans la zoophilie. Misti aussi me manque, mais Misti est décédée d’une dose massive de barbituriques chez le vétérinaire, alors que son cancer de la gorge devenait trop lourd à porter, trop douloureux, trop d’effets secondaires invivables, il fallait faire un choix et je l’ai fait. Je m’y attendais et j’ai pu m’y préparer, mon deuil est à peu prêt réalisé bien que très récent. Les souvenirs et l’amour restent là néanmoins.

Cette petite bête m’a redonné vie quand j’étais au plus bas. Je ne sais pas si j’aurais eu la force de me sevrer de l’alcool sans elle. Elle m’a redonné l’envie et le goût de m’occuper de moi même et d’exister.

Je vais voir si je ne trouve pas une seconde jeune chatte, j’aimerais la prendre à 3 ou 4 mois, juste sevrée. Histoire de l’habituer le plus jeune possible à moi et à un nouveau milieu, pour faire son éducation. Et Crapule lui servira de mère d’appoint, je la vois très bien dans ce rôle. Elle est peut-être un peu jeune pour ça, je verrais bien quelles sont ses réactions. Dans le passé, Misti s’est occupée de Crapule quand je l’ai eue, très maternelle et protectrice. Elle a fait son apprentissage, étonnant à observer. Tout ce qu’un petit chat honorable doit savoir pour devenir un matou respectable. Et puis, les chats se tiennent compagnie, ils s’occupent, se nettoient, font la bagarre, jouent ensemble. Si c’est possible je préfère en avoir deux, pour leur bien-être.

Ma cop’s de l’étage n’a ni chien ni chat, à cause des vacances et de la nécessité de les faire garder pendant ce temps. Pour moi c’est bien simple, je ne prends pas vraiment de vacances : j’y suis tout le temps. L’avantage d’être en CLD, ou en retraite. Bien entendu, il y a des incidents comme mon hospitalisation, imprévisible. Mais j’ai toujours trouvé une solution.

Maintenant je ne me passerais plus des bienfaits qu’apporte la présence d’un chat. Je suis plus chat que chien, chacun voit midi à sa porte…

Au Japon, il y a des bars à chats, des troquets où l’on peut consommer une boisson et où évoluent des chats de toutes races et de tous aspects. Ca redonne de la sérénité.

Finalement, l’atelier écriture consistait à avoir un tableau de 4 lignes (3 consonnes + 1 voyelle) et 3 colonnes, avec 4X3=12 mots sur 3 thèmes. Il faut ensuite écrire un texte avec tous les mots, avec un peu d’inspiration ça le fait. Je vous la fais brève. C’est un petit jeu d’esprit et d’agilité grammaticale, à la portée de tout le monde.

Je commence à en avoir un peu marre d’être ici. C’est juste un coup de barre, ça va passer. Un petit craving, pour la route ? Moi qui disait que j’en avais très peu, en voila un tout beau tout neuf à évacuer, en espérant qu’il ne s’incruste pas.

+ tard : Bon, dommage pour moi, ça s’incruste, c’est la première fois depuis que je suis ici que je stresse comme ça. C’est la première fois depuis que je suis ici que j’ai un de ces longs craving, que je déteste. Envie de prendre quelque chose, sans savoir quoi. J’ai le cerveau en surchauffe.

J’ai tout de même appris des choses dans un atelier alimentation. J’ai aussi constaté l’étendue de mon ignorance, il y avait beaucoup de choses dont je n’avais pas la moindre idée. Et il y avait des questions pièges, où toutes les réponses étaient bonnes. Vous saviez que les français mangent 4,8 kg de chocolat/an ? Ou encore que les français mangeaient 8kg de sucre/an en 1900 et 32kg aujourd’hui ?